Connect with us

Insolite

Pays-Bas: fin de cavale et retraite paisible pour la vache vedette Hermien

Publié

le

Pays-Bas: fin de cavale et retraite paisible pour la vache vedette Hermien
Pays-Bas: fin de cavale et retraite paisible pour la vache vedette Hermien
©
ANP/AFP
/ Siese Veenstra

La vache qui se cachait dans un bois depuis deux mois pour échapper à l’abattoir, devenant une vedette internationale, a été capturée et coule désormais des jours heureux dans une maison de repos pour bovins aux nord des Pays-Bas.

“Hermien est enfin à la maison, après un chemin long, solitaire et stressant vers la liberté”, a écrit la maison de repos sur son site internet, saluant le courage de la vache qui “s’est battue pour sa vie” et qui a fini par décrocher un “ticket en or” pour une fin de vie paisible.

La limousine de trois ans et demi gambade depuis lundi dans les prés de l’association De Leemweg, qui accueille dans la province de la Frise des vaches qui ne sont plus productives pour leur offrir une retraite tranquille, au lieu de finir en steaks dans les assiettes.

L’histoire d’Hermien, ce bovin à la robe rougeâtre qui se cachait dans un bois pour échapper à son sort, a touché le pays entier : les Néerlandais ont décidé de la sauver après son évasion sur le chemin de l’abattoir en décembre.

Une vague de compassion a déferlé sur les réseaux sociaux et un parti politique a lancé une campagne de financement participatif, qui a permis d’amasser 50.000 euros pour offrir à la vache une retraite dorée.

Dans la maison de repos, Hermien a retrouvé sa camarade d’échappée, la vache Zus, qui avait rapidement été capturée.

“Mais les bovins n’oublient rien, toutes deux resteront sans doute marquées à vie et craindront toujours les gens”, a souligné la maison de repos, suppliant les Néerlandais de ne pas venir en masse pour admirer les vaches vedettes.

13/02/2018 14:24:22 – 
        La Haye (AFP) – 
        © 2018 AFP

Source : http://www.lepoint.fr/insolite/pays-bas-fin-de-cavale-et-retraite-paisible-pour-la-vache-vedette-hermien-13-02-2018-2194574_48.php#xtor=RSS-221

Lire la suite
Commentaires

Insolite

Zones défavorisées: à vendre “villages pittoresques” de l’Aude

Publié

le

Zones défavorisées: à vendre
Zones défavorisées: à vendre “villages pittoresques” de l’Aude
©
AFP/Archives
/ ERIC CABANIS

A vendre “village pittoresque”, “entre mer et montagne” ou “fort sympathique”: par solidarité avec leurs agriculteurs en colère, des communes du secteur de La Piège (Aude) se sont symboliquement mises en vente sur un site de petites annonces.

Saint-Julien de Briola, Fanjeaux, Orsans, Saint-Amans, Laurac, Ribouisse, Generville, Villautou Fanjeaux, Lacassaigne… autant de villages audois mis en vente pour protester contre l’exclusion possible de leurs éleveurs de la carte des zones défavorisées, dont la réforme est actuellement en discussion.

Cette vente, qui ne donne aucun prix, fait “suite à une série de décisions injustes”, “à l’abandon du monde rural par l’État et à la surdité du ministère de l’Agriculture”, peut-on lire notamment sur les petites annonces.

Pour tout renseignement, “l’acheteur” est invité à s’adresser à Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture. Il doit faire des “offres sérieuses”, “Perlimpinpin abstenez-vous”, prévient ainsi la commune de Fanjeaux.

Entre dérision et défaitisme, les annonceurs mettent en exergue les qualités de tous les villages mais aussi constatent les conséquences du déclassement possibles de leurs terres, privant les exploitants de l’ICHN, l’indemnité compensatoire de handicaps naturels.

A Fanjeaux, où les habitants ont installé des panneaux “maisons à vendre”, l’annonce publiée sur leboncoin.fr concerne “de nombreuses exploitations endettées mais où vous serez toujours accueillis avec le sourire”, “des écoles rurales en désuétude mais premier rempart des valeurs de la République”…

En revanche, elle ne comprend pas “un havre de paix que l’État est en train de détruire dans l’indifférence la plus totale”.

De son côté, Cazalrenoux, “belle commune de 13,5 km2”, vend des éleveurs d’ovins et bovins, “une espèce en voie de disparition mais non protégée”, un “éleveur de porc tout autant menacé”, “des agriculteurs, a priori, considérés comme nuisibles”.

“Tout est à vendre”, clame également Saint-Julien de Briola: ses 84 habitants, ses exploitations agricoles, céréalières ou élevages, conventionnelles ou bio, une fromagerie, une église en bon état, une salle des fêtes et son comité des fêtes, une mairie avec son maire, ses adjoints et même ses deux employés municipaux.

La commune déplore avoir été reclassée depuis peu en zone de plaine. Et d’ironiser: c’est peut-être à cause de ses terres pentues, pauvres et caillouteuses…

“Information aux futurs acquéreurs”, alerte Villautou: “grâce à la disparition de l’agriculture, landes, friches, genêts, ronces, mauvaises herbes… envahiront le paysage, rendant nos collines sujettes aux incendies”.

Villautou insiste encore sur l’abandon de l’État: “Tout contact téléphonique étant pour ainsi dire impossible (ligne fixe hors d’usage, pas de réseaux pour les portables), veuillez prendre contact avec Stéphane Travert”.

Outre les villages, une ferme bio avec gites à Cazalrenoux ou encore le domaine agricole de Barca ont publié leurs propres petites annonces sur le site leboncoin.fr.

17/02/2018 16:34:53 – 
        Toulouse (AFP) – 
        © 2018 AFP

Source : http://www.lepoint.fr/insolite/zones-defavorisees-a-vendre-villages-pittoresques-de-l-aude-17-02-2018-2195768_48.php#xtor=RSS-221

Lire la suite

Insolite

Coup(s) de foudre dans le ciel australien

Publié

le

Coup(s) de foudre dans le ciel australien

C’est au sud de Brisbane, dans un endroit appelé Surfers Paradise, que la foudre a violemment frappé en début de semaine. Sur les réseaux sociaux, plusieurs Australiens ont relayé des images impressionnantes du ciel illuminé, tantôt de violet, tantôt de noir. Ce type d’orage, bien spécifique, permet d’observer des « éclairs-araignées ». Ce terme n’est pas technique, mais se réfère à la façon dont la foudre traverse le ciel.

Les conditions climatiques particulièrement hostiles – une grosse chaleur, des vents forts et des orages – ont créé des coupures d’électricité dans plusieurs quartiers de la ville. Si les habitants de Brisbane ont eu peur, ils ont tout de même pu admirer ce spectacle lumineux exceptionnel.

Source : http://www.lepoint.fr/insolite/coup-s-de-foudre-dans-le-ciel-australien-16-02-2018-2195605_48.php#xtor=RSS-221

Lire la suite

Insolite

Dans un Piémont vieillissant, un médecin italien visite ses patients à cheval

Publié

le

Dans un Piémont vieillissant, un médecin italien visite ses patients à cheval
Dans un Piémont vieillissant, un médecin italien visite ses patients à cheval
©
AFP
/ Marco BERTORELLO

Au milieu des vignes plongées dans une brume épaisse, un homme galope à cheval. On se croirait dans un film sur le XIXe siècle, mais la scène est bien d’aujourd’hui: dans le nord de l’Italie, c’est ainsi que le Dr Roberto Anfosso fait ses visites.

Depuis dix ans, ce médecin de 63 ans se déplace à cheval pour aller voir ses patients, avec à la clef une relation d’une qualité particulière.

Nous sommes dans la région rurale de Verduno, dans le Piémont, connue pour son vin et ses noisettes et où la population vieillit. “C’est l’un des coins d’Italie où la longévité est la plus élevée. Les patients à qui je rends visite à cheval ont 70 ans et plus. Le plus âgé avait 104 ans”, explique-t-il.

"C'est l'un des coins d'Italie où la longévité est la plus élevée. Les patients à qui je rends visite à cheval ont 70 ans et plus" © Marco BERTORELLO AFP
“C’est l’un des coins d’Italie où la longévité est la plus élevée. Les patients à qui je rends visite à cheval ont 70 ans et plus” © Marco BERTORELLO AFP

Ici, “la structure sociale s’organise autour des +cascine+ (fermes), où l’ancien, le malade ou la personne handicapée est encore absorbé par la famille”, raconte le médecin.

“Il faut aller voir les anciens qui ne se déplacent pas. Ce sont en général des visites de routine, qui n’ont pas un caractère d’urgence mais qui sont à faire, pour contrôler le diabète, la pression, le coeur…”

Après avoir pansé Ambra, sa jument de quatre ans, le médecin glisse des longes dans l’une de ses deux besaces et son matériel médical dans l’autre: stéthoscope, tensiomètre…

“Chaque semaine, je parcours 80 à 100 kilomètres à cheval. Durant les trois premières années, j’ai fait 1.000 visites comme ça, et depuis, j’ai arrêté de compter”, sourit le médecin qui exerce aussi dans deux cabinets.

‘Une relation particulière’

Il effectue ces visites à cheval en été comme en hiver, dans la boue comme dans la neige. “Les panoramas sont incroyables, c’est une zone bénie.”

"Chaque semaine, je parcours 80 à 100 kilomètres à cheval. Durant les trois premières années, j'ai fait 1.000 visites comme ça, et depuis, j'ai arrêté de compter" © Marco BERTORELLO AFP
“Chaque semaine, je parcours 80 à 100 kilomètres à cheval. Durant les trois premières années, j’ai fait 1.000 visites comme ça, et depuis, j’ai arrêté de compter” © Marco BERTORELLO AFP

Petit-fils d’officier de cavalerie, il s’est mis à l’équitation à 14 ans, quand son asthme l’a contraint à renoncer au football.

Cheveux et moustache gris, lunettes fines, le médecin est volubile. Montrant sa cravache à tête de cheval, il raconte l’avoir trouvée en vitrine d’un sex shop parisien à côté du Moulin-Rouge, lors d’un voyage avec sa femme et des amis.

Sa première visite à cheval fut le fruit d’un hasard: alors qu’il avait prévu une balade équestre, il a reçu un appel pour une visite à domicile et a décidé de faire d’une pierre deux coups.

"Quand le médecin arrive à cheval, le patient a le sentiment que le médecin a plus de temps à lui consacrer, il se sent gratifié" © Marco BERTORELLO AFP
“Quand le médecin arrive à cheval, le patient a le sentiment que le médecin a plus de temps à lui consacrer, il se sent gratifié” © Marco BERTORELLO AFP

“Quand je suis arrivé, le patient me regardait bizarrement et ne me faisait pas entrer, tellement il était surpris”, se rappelle le docteur, qui a ensuite décidé d’allier sa passion à son métier.

Un choix qu’il juge extrêmement bénéfique dans son rapport avec les patients: “Quand le médecin arrive à cheval, le patient a le sentiment que le médecin a plus de temps à lui consacrer, il se sent gratifié. Cela crée une relation particulière, très humaine, moins institutionnelle.”

Distraction et souvenirs

Le contact avec le cheval ouvre aussi les patients sur l’extérieur, dit-il: “Les anciens sont souvent fixés sur leurs pathologies et parlent constamment de cela. Le cheval les distrait de leur situation personnelle et sur les 20 minutes que dure la visite, dix sont consacrées à parler du cheval, de leurs souvenirs…”

“Très souvent, ils offrent à manger, proposent de leur vin (…). Ils sont quasiment tous producteurs. Ils débouchent une bouteille et on ne peut pas refuser car ce serait comme refuser l’hospitalité et le fruit de leur travail”, raconte le Dr Anfosso, qui peut alors se féliciter de ne pas avoir à prendre le volant.

Il dit recevoir régulièrement “un appel de la ferme d’à côté qui a vu le cheval et qui demande qu’on passe aussi chez eux, parce que le grand-père a les jambes gonflées, parce qu’un enfant a de la fièvre…”

“Parfois, cela se transforme en une chaîne de Saint-Antoine, j’ai programmé une visite mais j’en fais dix”, s’amuse-t-il.

Ignazio Fortino, 70 ans, est un patient et un ami. Le Dr Anfosso “est un bon médecin, il est toujours là quand on a besoin de lui”, dit-il.

“Nous sommes habitués à le voir arriver à cheval. Pour nous, il n’y a rien d’étrange là-dedans. Cela crée une belle relation et donne le sentiment qu’il n’est pas pressé et qu’il peut mieux prendre soin de nous.”

16/02/2018 16:54:21 – 
        Verduno (Italie) (AFP) – 
        © 2018 AFP

Source : http://www.lepoint.fr/insolite/dans-un-piemont-vieillissant-un-medecin-italien-visite-ses-patients-a-cheval-16-02-2018-2195490_48.php#xtor=RSS-221

Lire la suite

Top News

fr French
X