Connect with us

Monde

« Choigate » : la confidente de l’ex-présidente sud-coréenne condamnée à vingt ans de prison

Publié

le

« Choigate » : la confidente de l’ex-présidente sud-coréenne condamnée à vingt ans de prison

« Choigate » : la confidente de l’ex-présidente sud-coréenne condamnée à vingt ans de prison

Choi Soon-sil a été condamnée mardi pour avoir utilisé de sa proximité avec la présidente sud-coréenne, elle-même au cœur du scandale de corruption, pour se mêler des affaires de l’Etat et en tirer profit personnellement.

Le Monde
|

L’épopée judiciaire de Choi Soon-sil touche à sa fin. La confidente de l’ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-hye, Mme Choi a été reconnue, mardi 13 février, coupable d’abus de pouvoir, de corruption et d’ingérence dans les décisions gouvernementales par le tribunal du district central de Séoul. Son avocat, Lee Kyung-jae, a cependant annoncé son intention de faire appel de la peine de vingt ans de prison, dénonçant une « lourde condamnation à la limite de la cruauté ».

Affaires de famille

Fille d’un mystérieux chef religieux, Choi Soon-sil, 61 ans, a été pendant des décennies l’amie et la confidente de Mme Park, à tel point qu’elle avait été surnommée par les médias « Raspoutine ». Bien qu’elle n’eût ni titre ni habilitation de sécurité.

Selon un représentant du parquet, sa position privilégiée a fait d’elle « l’alpha et l’oméga du scandale [de corruption] » qui agite depuis 2016 la Corée du Sud. L’affaire avait entraîné de nombreuses manifestations, puis la destitution et l’inculpation de la présidente Park au début de 2017, notamment pour corruption.

La confidente a notamment tiré profit « de ses liens personnels » anciens avec l’ancienne cheffe de l’Etat pour contraindre de grands groupes à verser des fonds à des fondations sous son contrôle, a relevé le juge Kim Se-yoon. Elle a ainsi accepté 14 milliards de wons (10,5 millions d’euros) de la part de Samsung, le premier conglomérat sud-coréen, et de Lotte, grand groupe spécialisé dans la vente au détail. Coaccusé, le président de Lotte, Shin Dong-bin, a été condamné à deux ans et demi de prison.

La justice sud-coréenne a été plus clémente avec l’héritier de l’empire Samsung, Lee Jae-yong, jugé dans le même scandale. Samsung a déboursé 3,65 milliards de wons (2,8 millions d’euros) pour payer des chevaux et des équipements d’équitation à la fille de Mme Choi. Une somme équivalente a également été versée par Samsung à une société sous le contrôle de Mme Choi. Mais la justice sud-coréenne a estimé qu’il n’existait aucune preuve que Samsung ait demandé en retour des faveurs politiques. Lee Jae-yong a donc été condamné à cinq ans de prison avec sursis et est sorti libre de son procès.

Liens entre élites politiques et économiques

Le scandale avait mis au jour les accointances malsaines entre les élites politiques et économiques. Les chaebols, empires familiaux tentaculaires, sont les moteurs d’une économie sud-coréenne florissante. Des groupes comme Samsung ou Hyundai ont joué un rôle crucial dans le « miracle » économique des années 1960 et 1970 qui a métamorphosé le pays ravagé par la guerre.

Au-delà de son enrichissement personnel, Mme Choi est également soupçonnée d’avoir utilisé ses liens avec l’ancienne présidente pour faire entrer sa fille à la prestigieuse université pour femmes Ewha en 2014, au détriment de candidates plus qualifiées. Vu la gravité des faits de corruption qui sont reprochés à Mme Choi, ce coup de piston pourrait paraître anodin. Mais pas dans une société aussi concurrentielle que la Corée du Sud, où la jeunesse joue sa vie sur un test d’entrée à l’université. Sa fille, qui risquait également des poursuites pour avoir profité de l’argent de Samsung, a été libérée en juin 2016.

Source : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2018/02/13/choigate-la-confidente-de-l-ex-presidente-sud-coreenne-condamnee-a-vingt-ans-de-prison_5256178_3216.html

Lire la suite
Commentaires

Monde

Des lycéens américains interpellent Donald Trump sur le lobby des armes

Publié

le

Des lycéens américains interpellent Donald Trump sur le lobby des armes

Des lycéens américains interpellent Donald Trump sur le lobby des armes

Des rescapés de la fusillade dans un lycée de Floride ont manifesté samedi, protestant contre la vente libre des armes aux Etats-Unis.

Le Monde
|

Trois jours après la tuerie survenue dans un lycée de Floride, qui a fait dix-sept morts, de nombreuses voix s’élèvent aux Etats-Unis pour interpeller les autorités et dénoncer les liens puissants entre le parti républicain et le puissant lobby des armes, la National Rifle Association (NRA) qui défend bec et ongles leur vente libre.

Donald Trump a ainsi été pris à partie samedi 17 février lors d’un rassemblement contre les armes à Fort Lauderdale (Floride), par des manifestants fustigeant le soutien financier du puissant groupe pendant la campagne présidentielle de 2016. « A tous les hommes politiques ayant reçu des dons de la NRA, honte à vous », ont scandé des lycéens, dont certains rescapés de la fusillade.

« Si le président me dit en face que c’était une terrible tragédie (…) et qu’on ne peut rien y faire, je lui demanderai combien il a touché de la National Rifle Association. Je le sais : 30 millions de dollars », a dit rageusement une jeune fille aux cheveux rasés en comparant cette somme au nombre de victimes des fusillades qui ont ensanglanté le pays depuis le début de l’année

Peu de condamnations politiques

Dans une allocution solennelle au lendemain de la fusillade, M. Trump avait insisté sur les problèmes mentaux du tueur, ne disant rien sur le droit de posséder une arme garanti par le deuxième amendement de la Constitution, ni sur les armes semi-automatiques comme l’AR-15 utilisé par le tireur de Floride.

Ayant lui aussi reçu des financements de la NRA, le sénateur républicain de Floride, Marco Rubio a également évité de mentionner des contrôles plus stricts, martelant qu’une telle attaque « pourrait arriver n’importe où ».

Mitt Romney, le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2012, a de son côté déclaré qu’il était nécessaire de prendre des mesures pour « empêcher que de telles tragédies se reproduisent », se disant ouvert à une vérification plus stricte des antécédents pour les acheteurs d’armes. Le républicain, qui vient d’annoncer sa candidature au poste de sénateur de l’Utah, a pris soin de s’inscrire résolument en porte-à-faux de Donald Trump, sa bête noire au sein du parti.

Nikolas Cruz, 19 ans, avait été renvoyé l’année dernière du lycée Marjory Stoneman Douglas, situé dans la ville voisine de Parkland. C’est dans cet établissement qu’il a ouvert le feu au fusil semi-automatique, faisant 17 morts dont une majorité d’adolescents, avant d’être arrêté. Le jeune homme était suivi psychologiquement pour des problèmes de comportement mais il a profité de la législation très laxiste en Floride pour acheter légalement son arme l’année dernière.

Lire aussi :
 

Ce que l’on sait de Nikolas Cruz, l’auteur de la fusillade dans un lycée de Floride

Source : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/02/17/des-lyceens-americains-interpellent-donald-trump-sur-le-lobby-des-armes_5258635_3222.html

Lire la suite

Monde

Des soldats israéliens blessés lors d’une explosion à la frontière avec la bande de Gaza

Publié

le

Des soldats israéliens blessés lors d’une explosion à la frontière avec la bande de Gaza

Des soldats israéliens blessés lors d’une explosion à la frontière avec la bande de Gaza

L’armée israélienne a répliqué en prenant pour cible un poste d’observation palestinien. L’incident est l’un des plus sérieux depuis la fin de la guerre de 2014.

Le Monde
|

Selon l’armée israélienne, quatre soldats israéliens ont été blessés samedi 17 février lors d’une explosion à la frontière avec la bande de Gaza, dont deux grièvement. Il s’agit d’un des incidents les plus sérieux à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, depuis la fin de la dernière guerre qui les a opposés à l’été 2014.

L’explosion n’a pas été immédiatement revendiquée mais l’armée israélienne a accusé le Hamas d’être responsable de l’incident. Un tank israélien a ensuite pris pour cible un poste d’observation à l’intérieur de la bande de Gaza. Selon des sources de sécurité palestiniennes, le tir israélien s’est abattu à l’est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, et n’a pas fait de blessés.

Fragile cessez-le-feu

Israël et le Hamas observent un cessez-le-feu fragile depuis la fin de la guerre de 2014, la troisième dans la bande de Gaza depuis que le mouvement islamiste y a pris le pouvoir en 2007. Au début du mois, l’armée de l’air israélienne avait mené des raids sur le sud de la bande de Gaza après des tirs de roquettes depuis l’enclave contre le territoire israélien.

Source : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/02/17/des-soldats-israeliens-blesses-lors-d-une-explosion-a-la-frontiere-avec-la-bande-de-gaza_5258631_3218.html

Lire la suite

Monde

En Grande-Bretagne, le leader du parti europhobe UKIP démis de ses fonctions

Publié

le

En Grande-Bretagne, le leader du parti europhobe UKIP démis de ses fonctions

En Grande-Bretagne, le leader du parti europhobe UKIP démis de ses fonctions

63 % des adhérents du parti ont souhaité démettre Henry Bolton, fragilisé par des propos racistes de son ex-compagne.

Le Monde
|

Le chef du parti europhobe britannique UKIP, Henry Bolton, a été démis de ses fonctions par un vote des adhérents samedi 17 février lors du congrès extraordinaire organisé à Birmingham. 63 % des adhérents se sont prononcés pour son départ. Elu en septembre 2017, M. Bolton avait fait l’objet d’un vote de défiance du comité exécutif du parti en janvier, après lequel il avait refusé de démissionner.

En cause, les propos racistes tenus par son ex-compagne visant la fiancée du prince Harry, Meghan Markle, dont le mariage avec Harry, prévu le 19 mai à Windsor, allait « souiller notre famille royale », selon les termes des SMS envoyés par Jo Marney à un ami. A la suite de la publication de ces messages, Henry Bolton avait assuré avoir mis fin à sa relation avec Jo Marney, de 29 ans plus jeune que lui, pour laquelle il avait quitté son épouse. Des photos les montrant ensemble avaient ensuite été publiées par les tabloïds britanniques.

Quel avenir pour l’UKIP ?

Déjà confronté à des difficultés financières, l’UKIP va devoir remplacer son leader pour la quatrième fois en moins de deux ans, depuis le départ du dirigeant historique Nigel Farage peu après le référendum du 23 juin 2016 qui avait décidé la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Une nouvelle élection doit être organisée dans les 90 jours. Pendant cette période, l’eurodéputé Gerard Batten assurera l’intérim. « Je pense qu’il sera très difficile pour le parti de survivre » à une nouvelle bataille de leadership, a déclaré Henry Bolton lors du congrès extraordinaire.

Source : http://www.lemonde.fr/europe/article/2018/02/17/en-grande-bretagne-le-leader-du-parti-europhobe-ukip-demis-de-ses-fonctions_5258629_3214.html

Lire la suite

Top News

fr French
X