Connect with us

Bourgogne-Franche-Comté

Femmes à la rue : une collecte pour l’hygiène organisée à Besançon

Publié

le

© Osez le féminisme 25 et 90
« Serviettes hygiéniques, lingettes intimes, crème hydratante … ». Laura, porte-parole du collectif Osez le féminisme 25, égrène méthodiquement la liste des « produits de première nécessité ». « Ils sont essentiels, mais les femmes à la rue en manquent cruellement. Les gens ne pensent pas à donner ce genre de choses ! »

Objectif : « 60 kits, au moins »

Elles sont migrantes, prostituées, sans domicile fixe.  C’est pour leur apporter ces produits du quotidien que le collectif Osez le féminisme organise, samedi 10 février, une deuxième grande collecte dans les locaux du Mouvement du Nid, au 2 rue de la bibliothèque, à Besançon. 
Laura espère « pouvoir réaliser 60 kits, au moins ». « C’est ce que nous avions pu récolter lors de la première collecte, en novembre dernier ».

La dernière collecte organisée par le collectif, en novembre dernier, avait permis de réaliser près de 60 kits. / © Osez le féminisme 25 et 90
La dernière collecte organisée par le collectif, en novembre dernier, avait permis de réaliser près de 60 kits. / © Osez le féminisme 25 et 90

Une fois les produits ramassés, les bénévoles arpentent les rues bisontines pour les distribuer. « Il est plus difficile de repérer les femmes dans la rue. Contrairement aux hommes, elles évitent les points fixes, réguliers, pour ne pas être embêtées ».

Pour pallier l’invisibilité des femmes de la rue, Laura explique « travailler avec des associations qui s’occupent des migrantes, par exemple. Ces femmes vivent dans des tentes ou dans des centres comme l’ancien Formule 1 d’Ecole-Valentin ».

L’hygiène dans la rue « creuse les inégalités femmes-hommes »

Pour les bénévoles, cette distribution reste un moment d’échange privilégié.  « On discute de tout et de rien. Rencontrer ces femmes, ça permet de savoir ce dont elles ont réellement besoin. La dernière fois, elles nous ont demandé de la crème hydratante, pour le froid. Et du gel hydro-alcoolique, pour les mains, puisqu’elles ne peuvent pas toujours se laver ».

« L’hygiène creuse les inégalités entre les femmes et les hommes qui vivent dans la rue. Les serviettes hygiéniques, par exemple, c’est un budget et souvent les femmes préfèrent s’acheter à manger ». La hiérarchisation a des conséquences directes sur la santé. « Lorsque les femmes ont leurs règles, elles utilisent du papier toilette ou du papier journal. Forcément, ça créé des infections. Or les gens à la rue ont moins accès aux soins, aux médecins ».

Pratique : la collecte aura lieu samedi, de 14h à 17h, au 2 rue de la bibliothèque, à Besançon. 

Source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/femmes-rue-collecte-hygiene-organisee-besancon-1418845.html

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Top News

fr French
X