Connect with us

Sciences

Stephen Hawking : des témoignages d’affection affluent à l’université de Cambridge

Publié

le

Portrait de Stephen Hawking

L’Université de Cambridge est en deuil. L’un de ses plus célèbres étudiants puis professeurs, Stephen Hawking, est décédé le 14 mars 2018 à l’âge de 76 ans. Le drapeau est en berne sur le toit néogothique de Gonville & College, le plus ancien campus de l’Université et dont le Britannique fut membre pendant plus de 50 ans.

L’institution a annoncé la nouvelle en sobriété, par une simple feuille scotchée à une vitre. Les mots suivants ont été couchés sur le papier : “L’Université a la tristesse de faire part de la mort du professeur Stephen Hawking”. Plus loin, des personnes ont afflué dans l’une des chapelles afin de griffonner quelques mots dans un livre de condoléances. “Pour la plupart d’entre nous, vous resterez un professeur, un érudit et un gentleman, mais pour moi, vous serez toujours le père de Lucy qui venait me voir jouer du violon”, écrit par exemple le Pr Kerem Bayraktaroglu. Avant d’ajouter une formule qui aurait sans doute fait sourire l’astrophysicien : “J’espère que tu vas découvrir les vrais secrets de l’Univers”.

D’autres sont venus se recueillir auprès de la photo en noir et blanc installée à l’extérieur de la chapelle. Hu Xiaohua, 49 ans, rêvait de rencontrer l’astrophysicien. “Toute ma famille admirait sa détermination”, a-t-elle confié à l’AFP. “J’ai lu ses livres, qui sont pour moi une source d’inspiration”. Cette Chinoise “professeure invitée” à la faculté d’anglais, est venue enseigner à Cambridge aussi pour se rapprocher du professeur. “Il m’a donné le goût de la physique quantique. C’est en partie pour cette raison que je suis venue à Cambridge. J’aurais aimé pouvoir le rencontrer. C’était le plus grand scientifique du XXIe siècle.”

“C’était drôle de travailler avec lui”

Remarquable par ses travaux, remarqué au sein de la pop-culture, Stephen Hawking a réussi à gagner le respect de la part de la communauté scientifique et du grand public. Un exploit dont peu peuvent se féliciter. A Cambridge, pour nombre d’élèves et de collègues, il fut un source d’inspiration et un mentor. 

Justin Hayward fut son élève entre 1991 et 1995. Ce matin, il est venu signer le livre de doléances accompagné de sa femme. “C’était drôle de travailler avec lui. Il avait un grand sens de l’humour. Pour ses étudiants envoyés au tableau, c’était parfois un peu effrayant, se souvient-il. Il a beaucoup contribué à développer notre compréhension des résultats de la relativité générale. C’était une source d’inspiration.” Une admiration partagée par Edo Dzafic, 26 ans, qui confie à l’AFP qu’il “était quelqu’un d’extraordinaire”.”Il a poussé les gens à sortir des sentiers battus. C’est ce qu’on rêve tous de faire.” Selon Robbie, un étudiant en école d’ingénieur, après la disparition du chercheur, “c’est comme si une partie de l’Université de Cambridge était partie”.

Une vie à Cambridge

Sortir des sentiers battus fut une nécessité pour cet homme progressivement diminué à cause de la maladie de Charcot. Stephen Hawking arriva à l’Université de Cambridge en 1962 en tant que doctorant. Il étudie les propriétés des univers en expansion et met en ligne sa thèse du même nom en 2007. Son doctorat en poche, il devint chercheur au Collège Gonville et Caius, “où il est resté un camarade pour le reste de sa vie”, écrit l’université. Son intérêt pour les singularités et trous noirs le conduit à la découverte que ces derniers produisent un rayonnement – le rayonnement de Hawking. C’est une révolution en physique théorique. La chaire de mathématiques lui revint en 1979, exactement un siècle après Isaac Newton. Trente ans plus tard, il quitta ce poste en 2009 à cause de la limite d’âge. 

Dans un communiqué publié en ligne, le professeur Stephen Toope, vice-chancelier de l’Université de Cambridge, a également célébré les travaux et la personnalité de Stephen Hawking. “Le professeur était un individu unique, dont on se souviendra avec chaleur et affection non seulement à Cambridge mais dans le monde entier. Ses contributions exceptionnelles à la connaissance scientifique et la vulgarisation de la science et des mathématiques ont laissé un héritage indélébile. Son personnage a été une source d’inspiration pour des millions de personnes. Il nous manquera beaucoup.” 

L’institution a réalisé une touchante vidéo d’hommage, dans laquelle on entend la voix de Stephen Hawking qui tire sa révérence : “M’entendez-vous ? Ce fut un magnifique moment d’être en vie en faisant des recherches en physique théorique.”

© Cambridge University

Source : https://www.sciencesetavenir.fr/espace/astrophysique/stephen-hawking-des-temoignages-d-affection-affluent-a-l-universite-de-cambridge_122038?xtor=RSS-9

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Top News

fr French
X