Connect with us

Occitanie

Espionnage chez Ikea. L’enseigne soupçonnée de contrôler le passé de ses salariés

Publié

le

Espionnage chez Ikea. L’enseigne soupçonnée de contrôler le passé de ses salariés

Le célèbre fabricant de meubles en kit risque de devoir s’expliquer devant la justice. Ikea est soupçonné d’avoir enquêté illégalement sur ses employés.

Ikea France a bien mis en place un système d’espionnage « à grande échelle » des candidats à l’embauche mais aussi de ses employés, selon le réquisitoire du parquet de Versailles, consulté par le journal Le Monde.

Le ministère public a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel du groupe Ikea France ainsi que de quinze personnes. Parmi les suspects, deux anciens directeurs du groupe dans l’Hexagone, huit cadres et cinq policiers, ou ex-policiers.

Ex-patrons mis en cause

Pour contrôler le passé des salariés, ou futurs salariés, Ikea France aurait consulté illégalement, par l’entremise de ces policiers, le système de traitement des infractions constatées (Stic), accessible uniquement aux forces de l’ordre. Jean-Louis Baillot, à la tête d’Ikea France entre 1996 et 2009, est accusé d’avoir mis en place ce « système […] à grande échelle ». Stefan Vanoverbeke, son successeur jusqu’en 2015, d’avoir maintenu ce fonctionnement. Lors de leurs auditions, ils ont nié les faits.

Une version contredite par l’ancien responsable de la sécurité du groupe. « M. Baillot a demandé de faire des recherches systématiques lors des ouvertures pour éviter d’embaucher des personnes ayant des antécédents judiciaires », aurait-il confié lors des auditions, selon Le Monde. Jean-François Paris dédouane en revanche Stefan Vanoverbeke et assure qu’il ne lui « avait pas parlé » de ces pratiques.

Le dossier est entre les mains de la juge Joulin qui doit examiner la requête du ministère public pour décider, ou non, du renvoi de l’affaire devant le tribunal correctionnel.

Source : https://www.ouest-france.fr/economie/espionnage-chez-ikea-l-enseigne-soupconnee-de-controler-le-passe-de-ses-salaries-5621395

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Top News

fr French
X