Connect with us

Occitanie

Syrie. Français et Américains testent leurs missiles de croisière

Publié

le

La Marine nationale a tiré pour la première fois un nouveau missile de croisière naval (MdCN), équivalent français du Tomahawk américain. Côté US, l’attaque contre la Syrie a été l’occasion de tester les nouveaux missiles à longue portée

Il y a toujours un nouvel équipement militaire à tester ! Et les équipementiers peuvent ensuite placarder un « battle tested »ou un «combat proven » sur les armes qu’ils ont vendues mais qui n’avaient pas encore été éprouvées au combat. Cynique mais commercialement efficace…

Quels sont les équipementiers qui ont « fait leurs preuves » samedi matin lors des tirs occidentaux contre la Syrie ?

Côté américain, deux bombardiers B-1B ont lancé 19 missiles JASSM (Joint air to surface stand-off missiles), un nouveau type de missile de croisière furtif dans sa version ER (extended range, longue portée). Le JASSM est capable de suivre un itinéraire précis dans des conditions météorologiques difficiles, de jour comme de nuit. Il est équipé de détecteurs infrarouges et d’un GPS lui permettant d’identifier rapidement sa cible.

Le JASSM | USAF

La portée du modèle tiré samedi est de 925 km, contre 370 km pour la version initiale mise en service en 2009. Le prix des deux modèles témoigne de l’évolution : le prix à l’unité est passé de 0,7 million de dollars à 1,2 million pour la version optimisée qui peut désormais être tirée depuis les bombardiers B1-B ou B-54H. En février de cette année, il a été annoncé que ce missile de croisière pouvait aussi être tiré depuis le chasseur F-15E ou du F-16C/D, ce qui permettra au constructeur Lockheed Martin de l’exporter dans des pays qui disposent de ce type d’avions.

L’US Air Force, pour sa part, a commandé 2 000 missiles JASSM et 910 JASSM-ER.

Baptême du feu

Samedi a eu lieu la première utilisation opérationnelle des missiles MdCN, fabriqués par MBDA depuis une frégate FREMM. | Marine nationale

La France aussi a voulu décrocher la mention «combat proven » pour ses missiles de croisière navals.

Trois Missile de croisière naval (ex-Scalp naval puisqu’il a été conçu sur la base du missile de croisière aéroporté Scalp EG qui équipe les Rafale et Mirage de l’armée de l’air) ont été tirés lors des frappes occidentales sur des sites de fabrication et de stockage d’armes chimiques en Syrie.

Développés par le groupe européen MBDA, ils ont été lancés depuis une frégate de la marine nationale et tous ont atteint leurs objectifs, selon le général Lecointre, le chef d’état-major des armées.

Livré depuis l’année dernière, ce missile de croisière permet de frapper l’ennemi dans la profondeur, à un millier de kilomètres de la cible, avec une charge explosive de 250 kg. Il peut être tiré d’une frégate mais bientôt aussi d’un sous-marin de type Barracdua.

Le premier tir de qualification du missile de croisière naval (MdCN) destiné à la Marine nationale avait été réalisé en 2013 sur le site d’essais de Biscarrosse (Landes). Selon le projet de loi de finances pour 2018, plusieurs de ces missiles doivent être commandés mais leur nombre n’a pas été spécifié. Sur la période de la LPM 2014-2019, la livraison de 150 MdCN est prévue.

Source : https://www.ouest-france.fr/monde/syrie/syrie-francais-et-americains-testent-leurs-missiles-de-croisiere-5698325



Top News

fr French
X