Connect with us

Occitanie

Blocages des universités. Rennes, Nanterre, Montpellier… Les facs occupées, des examens reportés

Publié

le

Le mouvement de contestation des étudiants continue dans les universités. De nombreuses facultés sont encore touchées lundi 16 avril.

Fermeture administrative, cours et examens reportés… La mobilisation étudiante contre la loi Orientation et réussite des étudiants continue. Selon la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, quatre universités sont bloquées et entre dix et douze sites perturbés. 

À Rennes, l’université de Rennes 2 est bloquée depuis une semaine. 3 000 personnes se sont réunies lors d’une assemblée générale. Elles ont voté pour reconduire le blocage jusqu’au 30 avril.

Interrogé, le président, Olivier David, a déclaré : « Si le blocage persiste, nous aurons évidemment des difficultés pour tenir les calendriers d’examens ».

Une demande d’évacuation à Montpellier

À Montpellier, l’université Paul-Valéry est sous tension. La semaine dernière, des opposants ont saboté les serveurs informatiques pour empêcher la tenue des examens. Samedi, une manifestation qui avait lieu dans la ville a dégénéré en violences. Lundi, le président de l’université, Patrick Gilli, a demandé l’intervention de la police pour rétablir l’ordre dans son établissement, bloqué de manière illimité depuis la fin du mois de mars. « Il faut maintenant que l’État prenne les responsabilités qui lui reviennent », écrit-il dans un communiqué.

À Nanterre, la quasi-totalité de l’université était bloquée lundi. Seuls la bibliothèque et le bâtiment des chercheurs restaient ouverts. Les partiels qui devaient se tenir dans la journée ont été reportés. La présidence de l’établissement a indiqué étudier « plusieurs scénarios » de report des examens, « quitte à organiser les épreuves à l’extérieur de l’université ». Le blocage avec occupation est prévu jusqu’à l’assemblée générale de mardi à 10 h, qui doit décider ou non de la prolongation du mouvement.

Toulouse, Paris 1… encore très perturbés

À l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, les sites sont très perturbés. Lundi, la maison des sciences économiques, le centre Malher, l’Institut de géographie, le centre René-Cassin et le Centre 17 rue de Tolbiac étaient fermés. Le centre Sorbonne est fermé jusqu’à mardi 17 avril, sauf pour les examens devant s’y tenir avant 16 h. Le centre Michelet est fermé jusqu’au 29 avril, quant au centre Saint-Charles, il est bloqué jusqu’au 20 avril. Le centre Pierre-Mendès-France, aussi appelé Tolbiac, est également occupé.

À Toulouse, des étudiants continuent d’occuper l’université Jean-Jaurès, dite du Mirail. Interrogé sur France Bleu, l’administrateur provisoire, Richard Laganier, a exprimé son inquiétude vis-à-vis de la tenue des examens. Il a affirmé que son objectif était que les étudiants puissent reprendre les cours et passer leurs examens avant la fin de l’année. « Ce que je souhaite, c’est qu’il y ait un déblocage de l’établissement pour réassurer un certain nombre d’enseignements sur le campus mais si cela ne pouvait être mené, nous sommes en discussion avec le rectorat et d’autres partenaires pour trouver des solutions alternatives. »

À Paris 8, l’université est encore bloquée.

Le conseil d’administration a voté à l’unanimité la réouverture administrative.



Source : https://www.ouest-france.fr/education/universites/blocages-des-universites-rennes-nanterre-montpellier-les-facs-occupees-des-examens-reportes-5701253



Top News

fr French
X