Connect with us

Hauts-de-France

L’incroyable épopée du FC Chambly

Publié

le

Eline Erzilbengoa – Publié le

À la veille de la demi-finale de la Coupe de France opposant Les Herbiers au FC Chamby, retour sur l’ascension fulgurante de l’équipe picarde évoluant en National. Chambly, un club de foot, mais aussi et surtout un club de cœur.

Une histoire de famille

Créé par les frères Luzi en 1989, le FC Chambly est avant tout une affaire familiale. Presque 30 ans plus tard, Fluvio et Bruno sont toujours aux commandes. L’un président, l’autre entraîneur. 

Partie de rien, l’équipe picarde évolue d’abord en Division 5, le plus bas niveau du département, pour monter les échelons petit à petit.

En 2014, le club accède en National. Mais l’ambition des frères Luzi est bien plus grande. “Notre mission sera terminée lorsque l’on sera tout en haut, en L1”, avait déclaré Fluvio le jour de l’accession

Aujourd’hui, la Ligue 1 est encore loin, mais les frères Luzi ont réussi leur premier pari : une ascension fulgurante en Coupe de France et peut-être le rêve de défier un club de première division au Stade de France. 

Un match que leur père Walter, président fondateur du club, n’aurait sans doute manqué pour rien au monde. Décédé le soir du quart de finale en Coupe de France, le FC Chambly ne cesse de lui rendre hommage depuis.

“C’est son club, donc il faut que l’on continue, avec une bonté bien minimale par rapport à lui, à perdurer dans ce qu’il a donné aux gens”, confiait Fluvio Luzi. 

Quand on dit que Chambly est une grande famille c’est vrai. Sur le terrain, encore deux frères : Lassana et Gaharo Doucouré, dont l’histoire symbolise aussi la réussite du club de l’Oise.

Natifs de Beaumont-sur-Oise, c’est seulement à quelques kilomètres, à Chambly, qu’ils jouent au foot depuis leur plus jeune âge. Ils ont bien tenté d’aller voir ailleurs mais ils n’y ont pas retrouvé les valeurs et l’ambiance du FC Chambly.

“Je n’ai jamais connu cela dans aucun autre club, cette notion de famille c’est ce qu’il fait que l’on a perduré ici”, expliquait Gaharo Doucouré. 

 

Partis de loin

Malgré cette bonne ambiance, tout n’a pas été rose sur le terrain, surtout cette saison. En National, les bons résultats se font attendre. Le FC Chambly est à la peine et a dû parfois essuyer les critiques, à l’image du message posté par le président Flavio Luzi sur Facebook en septembre dernier.

“Arrêtez s’il vous plait…  Arrêtez vos critiques, vos coms, vos tweets sur le staff. Critiquez moi si vous voulez, car c’est de moi que dépend leur sort”, avait-il écrit.

En début de championnat, après trois défaites et un nul, Bruno Luzi donnait sa démission. Elle fut aussitôt refusée, mais l’entraîneur croit à l’époque à un électrochoc. 
C’est finalement en Coupe de France que les joueurs rebondiront et déjoueront tous les pronostics. Pas étonnant quant on connaît leur passé en Coupe de France. 

En 2016, ils réussissent pour la première fois à accéder aux 16e de finale en battant Reims (alors en L1) sur le score de 4-1. Rebelote en 2017 en battant cette fois-ci l’Amiens SC (alors en L2) 2-0. 

Cette année, ils créent l’exploit en s’imposant à Châteauroux (L2) en 16e de finale, puis Granville (N2) en 8e. “On y prend goût finalement”, confiait très ému l’entraîneur de Bruno Luzi après la rencontre. “Je ne donne pas de nom, mais j’ai vu des larmes de joie”, s’amusait-il. 

La joie des footballeurs du FC Chambly après leur qualification pour les 8e de finale de la Coupe de France / © Laurent Pénichou / France 3 Picardie
La joie des footballeurs du FC Chambly après leur qualification pour les 8e de finale de la Coupe de France / © Laurent Pénichou / France 3 Picardie

L’émotion continue quelques semaines plus tard, dans le froid et sous un vent glacial. Les Picards éliminent un club de Ligue 1, Strasbourg, sur un but de Lassana Doucouré, le grand buteur de cette Coupe de France pour le FC Chambly. 

Le club accède ainsi pour la première fois de son histoire aux demi-finales. Grâce à un tirage au sort plutôt favorable, le FC Chambly affrontera le club des Herbiers qui évolue aussi en National. 

 

Dans l’Oise, la ferveur monte

C’est ce qui fait la magie de la Coupe de France. Lorsqu’un petit poucet provoque la sensation. Aussitôt, les caméras sont plus nombreuses sur les bords des terrains.

Les supporters eux, ont toujours été là, fidèles au poste, comme Jacques, qui connaît le club comme sa poche. “Il a toujours été présent, depuis le début, quand on perd, c’est le premier à aller embrasser les joueurs, c’est le numéro 12 du FC Chambly, on l’aime notre Jaco”, confessait le président Flavio Luzi, lors du match face à Dunkerque en février dernier.

C’est évidemment en Coupe de France que Jacques a vécu ses plus grandes émotions. “On va écrire l’histoire, jusqu’au bout on lâche rien, à la vie, à la mort”, scandait-il avant le quart de finale face à Strasbourg. 

À la vie, à la mort aussi pour le kop de supporters, présent à chaque match. “C’est un club que l’on a vu grandir au fur et à mesure des années, le voir évoluer en National c’est magnifique, la Coupe de France c’est incroyable, on veut aller au stade de France”, s’émerveillait l’un d’entre eux. 

Et pourquoi pas rêver d’une finale ? La ville de Chambly s’y autorise. “Même des gens qui ne s’intéressent pas du tout au foot habituellement ont pris des places et partent en famille”, affirmait une habitante. 

Un bus de supporters partira mardi matin depuis la place du Général De Gaulle à Chambly, direction le stade de la Beaujoire à Nantes. Six heures de trajet pour apprendre la chanson de Francis Lalanne, spécialement écrite pour l’événement. “Allez Chambly, allez nos joueurs, allez Chamby, nos gladiateurs” … 

Source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/oise/incroyable-epopee-du-fc-chambly-1459507.html



Top News

fr French
X