Connect with us

Monde

Miguel Diaz-Canel, un protégé de Raul Castro au pouvoir

Publié

le

édition abonné

Miguel Diaz-Canel, un protégé de Raul Castro au pouvoir

Cet ingénieur de formation, qui a lentement monté les marches du pouvoir, ne semble pas vouloir dévier de la ligne du parti.

Le Monde
|
|

Par

Miguel Diaz-Canel écoute le secrétaire général du Parti communiste vietnamien à l’université de La Havane, le 29 mars.

Il parle peu, sourit encore moins. A 57 ans, Miguel Diaz-Canel renvoie l’image d’un apparatchik modèle qui a su gravir, discrètement et patiemment, les échelons du pouvoir cubain sous l’aile de son mentor, Raul Castro. Successeur désigné du président sortant à la tête de l’Etat, cet homme marié deux fois et père de deux enfants représente la génération de cadres dirigeants nés après la révolution de 1959. Un « civil », doté d’une « solide fermeté idéologique », selon Raul Castro, ajoutant qu’« il n’est ni un parvenu ni un intrus ».

Fils d’une institutrice et d’un mécanicien, Miguel Diaz-Canel est né à Placetas (province de Villa Clara), le 20 avril 1960. Après avoir décroché le titre d’ingénieur électronicien à l’université centrale de Las Villas, en 1985, il débute sa carrière professionnelle comme officier des Forces armées révolutionnaires (FAR). Il revient ensuite à l’université comme enseignant, devient un dirigeant local des Jeunesses communistes et part en « mission internationaliste » au Nicaragua sandiniste (1987-1989).

A son retour, ce dirigeant provincial, puis national, des Jeunesses communistes commence une ascension fulgurante dans l’appareil. Dès 1991, à peine trentenaire, il entre au comité central du Parti communiste de Cuba (PCC, parti unique). Trois ans plus tard, il est le premier secrétaire du PCC à Villa Clara, ce qui fait de lui la principale autorité de la province.

Il y gagne une réputation de jeune cadre cool, populaire parmi ses administrés. Il se déplace à vélo, symbole des pénuries provoquées par la fin des subsides soviétiques. Il porte des jeans, se déclare fan des Beatles et autorise l’ouverture d’un centre culturel à Santa Clara, El Mejunje, où seront présentés des spectacles de travestis.

Entrée au bureau politique

En 2003, le PCC le nomme premier secrétaire de la province de Holguin. C’est sur ordre du général Raul Castro, ministre des FAR pendant un…

Source : http://www.lemonde.fr/international/article/2018/04/17/miguel-diaz-canel-un-protege-de-raul-castro-au-pouvoir_5286452_3210.html



Top News

fr French
X