Connect with us

Occitanie

La colère froide d’Emmanuel Macron au Parlement européen sur la Syrie

Publié

le

Interpellé par plusieurs eurodéputés sur les frappes en Syrie, le président français a répondu avec vigueur mardi à Strasbourg. Pour lui, respecter les règles internationales ne veut pas dire que « le camp du droit est devenu celui du faible ».

Le discours Pancartes, discours, questions… Durant l’intervention d’Emmanuel Macron devant le Parlement européen mardi à Strabourg, plusieurs députés européens ont tenté d’interpeller Emmanuel Macron sur les frappes en Syrie menées par la France, le Royaume-Uni et les États-Unis. Les députés de la GUE (gauche radicale), notamment, reprochent au chef de l’État d’avoir engagé les militaires français sans mandat de l’ONU.

Emmanuel Macron a tenu à rappeler qu’il n’a pas déclaré la guerre à Bachar Al Assad, mais que « nous devions défendre nos valeurs », a-t-il expliqué pour justifier les frappes. Il s’est ensuite appuyé sur la résolution 21.18 de l’ONU condamnant l’utilisation d’armes chimiques par le régime.

Il a enfin rappelé qu’il n’y a pas eu de victime civile.

« Resterons-nous assis ? »

Il s’est notamment emporté contre les pays qui « se sont employés à impuissanter la communauté internationale » pendant quels enfants étaient gazés. « Resterons-nous assis en disant les droits c’est pour nous, sans intervenir ? Non ! Non ! Les formes c’est pour nous, le droit c’est pour nous et la réalité c’est pour les autres », a-t-il ensuite clamé sous les applaudissements du Parlement européen.

Il estime que la France, le Royaume-Uni et les États-Unis sont intervenus « pour l’honneur de la Communauté internationale ».

Il a conclu ensuite par : « Le camp du droit serait devenu celui du faible, je ne m’y résous pas. »

Source : https://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/la-colere-froide-d-emmanuel-macron-au-parlement-europeen-sur-la-syrie-5702558



Top News

fr French
X