Connect with us

A La Une

En dépit des insultes racistes, Mathilde incarne Jeanne d’Arc à Orléans

Publié

le

En dépit des insultes racistes, Mathilde incarne Jeanne d'Arc à Orléans

Elle est allée au-delà de la haine. Mathilde Edey Gamassou a défilé ce mardi pour la dernière fois dans les rues d’Orléans (Loiret) à dos de son cheval blanc, vêtue d’une armure et d’une épée en référence à Jeanne d’Arc. La jeune fille de 17 ans a été choisie parmi 250 candidates pour être la cinquantième incarnation de la Pucelle d’Orléans, à l’occasion des traditionnelles fêtes johanniques d’Orléans, qui se sont déroulées cette année du 29 avril au 8 mai.

Une nomination qui avait suscité un déferlement de propos racistes sur les réseaux sociaux, en raison de ses origines, béninoises par son père, et polonaises par sa mère. Une enquête avait été ouverte fin février pour incitation et provocation à la haine raciale.

“Le racisme n’a pas sa place en France”

Pour cette journée de clôture, point d’orgue des festivités, la jeune fille n’a pas chômé. Elle s’est rendue à la Cathédrale Sainte-Croix pour la messe de 10 heures lors de laquelle elle a lu un passage de la Bible. Elle a ensuite défilé tout au long de la matinée dans les rues de la ville, avant de se présenter à la foule et au Premier ministre Edouard Philippe, qui a présidé les Fêtes, en début d’après-midi.

Peu après 15 heures, le maire de la ville, Olivier Carré, a tenu à féliciter la jeune femme lors de son discours depuis la tribune de la place Sainte-Croix.

“Mathilde, Jeanne d’Arc 2018 que je salue pour son courage et pour son sourire. Il est la meilleure arme contre la bêtise. Le racisme n’a pas sa place en France”, a-t-il lancé, sous les applaudissements de la foule.

“On continue d’allumer des bûchers sur les réseaux sociaux”

Edouard Philippe, qui a présidé cette journée de clôture, s’est exprimé à son tour depuis la tribune quelques minutes plus tard. Il est également revenu sur les insultes dont a été victime Mathilde, en faisant un lien avec les offenses subies par Jeanne d’Arc elle-même.

“Jeanne d’Arc. On l’a insultée, aussi, beaucoup. Ce qui apparemment est la seule chose qui reste, 400 ans plus tard. On continue d’allumer des bûchers sur les réseaux sociaux”.

Le Premier ministre a ensuite rendu hommage plus longuement à la Pucelle d’Orléans.

“Jeanne est un exemple. De tous ces Français qui, à un moment de leur existence, ont choisi de faire passer leurs valeurs avant eux-mêmes. Tout comme un bouleversant exemple, récent, Arnaud Beltrame. Tout comme ceux qui aujourd’hui s’engagent pour protéger notre pays, dans un pays où l’individualisme est maître. Je voudrais rendre ici un hommage appuyé à ceux qui là-bas, à l’étranger ou ici dans nos rues, risquent leur vie pour protéger la loi”, a-t-il déclaré.

Mathilde a ensuite mené le défilé commémoratif, composé notamment des provinces françaises et autres associations locales. Les festivités doivent se terminer à 18h30 avec la restitution de l’étendard, place Sainte-Croix.



Source : http://www.bfmtv.com/societe/en-depit-des-insultes-racistes-mathilde-incarne-jeanne-d-arc-a-orleans-1440141.html

Lire la suite
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Top News

fr French
X