Connect with us

Monde

Thomas Frank : « La classe moyenne est en train de disparaître aux Etats-Unis »

Publié

le

édition abonné

Thomas Frank : « La classe moyenne est en train de disparaître aux Etats-Unis »

Après « Pourquoi les pauvres votent à droite », l’essayiste américain signe « Pourquoi les riches votent à gauche ». Il y analyse les difficultés rencontrées par les progressistes dans son pays.

Le Monde
|
|

Propos recueillis par


Pourquoi les riches votent à gauche (Listen, Liberal. Or, What Ever Happened to the Party of the People ?), de Thomas Frank, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Etienne Dobenesque, Agone, 456 p., 25 €.

Thomas Frank, journaliste et essayiste américain né en 1965, jette depuis trente ans un regard acéré et plein d’humour sur la vie intellectuelle, politique et culturelle des Etats-Unis. Cet ancien chroniqueur au quotidien conservateur Wall Street Journal est aujourd’hui contributeur régulier au mensuel de gauche Harper’s Magazine et au quotidien britannique The Guardian. En France, ses articles paraissent dans Le Monde diplomatique. En 1988, il a également fondé le magazine The Baffler, désormais dirigé par une nouvelle équipe. Thomas Frank est l’une des principales voix de la gauche sociale aux Etats-Unis, où le camp progressiste est davantage structuré par la question raciale. Il est l’auteur d’une demi-douzaine d’ouvrages, notamment Pourquoi les pauvres votent à droite (Agone, 2008), une analyse du basculement à droite de l’opinion populaire au Kansas, dont il a fait un poste d’observation pour comprendre le mouvement des idées. Son nouveau livre, Pourquoi les riches votent à gauche, dénonce l’abandon des classes populaires par le Parti démocrate.

Comment êtes-vous venu au journalisme ?

J’ai étudié l’histoire des idées et l’histoire culturelle des Etats-Unis. Ma thèse de doctorat portait sur la publicité dans les années 1960. Elle a été publiée quelques années plus tard, sous le titre The Conquest of Cool (non traduit, 1997). Je cherchais à comprendre comment les entreprises américaines sont soudainement devenues cool. Dans les années 1950, les hommes d’affaires passaient pour des personnages ternes. Dans les années 1960, le concept de cool, qui était un mode d’opposition, a été adopté par l’entreprise…

Source : http://www.lemonde.fr/livres/article/2018/05/09/thomas-frank-la-classe-moyenne-est-en-train-de-disparaitre-aux-etats-unis_5296433_3260.html



Top News

fr French
X