Connect with us

Occitanie

Affaire Business France. Convoquée chez le juge, Muriel Pénicaud se dit « très sereine »

Publié

le

La ministre du Travail était l’invitée de RTL, jeudi. Sans s’exprimer sur le fond du dossier et les soupçons de favoritisme qui pèsent sur le déplacement d’Emmanuel Macron à Las Vegas, qu’elle avait organisé en 2016, elle a fait part de sa « confiance » avant son rendez-vous avec la justice.

Mardi 22 mai. La date est soulignée en rouge dans l’agenda de la ministre du Travail. Ce jour-là, Muriel Pénicaud se rendra dans le bureau d’un juge d’instruction, sous le statut de témoin assisté.

Elle devra fournir des explications sur le déplacement au CES de Las Vegas qu’elle a organisé, le 6 janvier 2016, pour Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, alors qu’elle était directrice générale de Business France, agence de promotion de l’économie française à l’étranger.

Soupçons de favoritisme

Business France est soupçonné de favoritisme au profit de Havas. La quasi-totalité des prestations aurait été confiée à l’agence sans passer par un appel d’offres, en infraction avec le code des marchés publics.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si Muriel Pénicaud a pu être informée en amont de ces éventuels dysfonctionnements, ce qu’elle a toujours nié.

Une enquête pour « favoritisme et recel de favoritisme » a été ouverte en mars 2017 puis confiée à des juges d’instruction le 7 juillet.

« Je ne répondrai qu’aux juges »

« J’ai confiance dans la justice, je suis très sereine dans ce dossier », a assuré la ministre du Travail, jeudi, sur RTL.

Muriel Pénicaud n’a pas souhaité en dire davantage. « Je ne répondrai qu’aux juges », a-t-elle affirmé, refusant de rentrer « dans un dossier de ce type-là par petites phrases dans les médias ».

« J’ai confiance en la justice »

Imagine-t-elle être mise en examen après son rendez-vous chez le juge ? « Quand on entre comme témoin assisté, on ressort comme témoin assisté », a-t-elle assuré. « J’ai confiance en la justice, je le redis ».

Conclusion de la ministre du Travail, après un an au gouvernement : « C’est un honneur, une fierté, ça a du sens pour moi de faire des choses pour nos concitoyens ».

Des courriels compromettants ?

Le Canard enchaîné affirme que les enquêteurs disposent de nombreux courriels témoignant des contacts étroits entre Muriel Pénicaud et Stéphane Fouks, le vice-président d’Havas. Selon l’hebdomadaire, Muriel Pénicaud écrivait à son assistante le 4 juin 2015, peu avant l’obtention par Havas d’un important marché lancé par Business France : « J’ai un rendez-vous secret avec Fouks, cela ne doit pas figurer à mon agenda et cela ne doit pas se savoir ».

Du côté d’Havas, on soutient que les prestations de l’opération de Las Vegas entraient dans le champ de ce marché, en l’espèce un contrat-cadre couvrant la période du 15 juin 2015 au 31 décembre 2016 pour un montant d’environ 6,6 millions d’euros. Selon le groupe, aucun de ses responsables n’a été entendu à ce jour par les enquêteurs.

Source : https://www.ouest-france.fr/societe/justice/affaire-business-france-convoquee-chez-le-juge-muriel-penicaud-se-dit-tres-sereine-5751420



Top News

fr French
X