Connect with us

Occitanie

« Le souvenir d’il y a deux ans… »

Publié

le

Adrien Hardy et Thomas Ruyant sont en passe de remporter la 14e édition de la Transat Ag2r. À une dizaine de milles de l’arrivée, le Nantais, skippeur en titre d’Agir Recouvrement, a livré ses sentiments. Entretien express.

Adrien Hardy, qu’est ce que cette victoire va représenter pour vous ?
C’est la fin d’un chapitre de Figaro 2, la dernière course en Transat de ce bateau avec lequel j’ai disputé cinq ou six courses en moyenne par an, ça représente donc plus de cinquante courses, cinq Transats à l’arrivée, des Solitaire du Figaro, des résultats plutôt en augmentation (il a fini 2e de la Solitaire 2017). Et en double, c’est particulier parce qu’il faut que le binôme soit raccord sur les bons réglages et là on a été performants tous les deux. C’est vraiment une victoire partagée. Mais c’est dur, à deux, d’être bien comme il faut, de trouver le bon régime ! Là, on a été vigilants, et ça a marché.

Quels sentiments vous animent si près du but ?
Avec Thomas, quand on a vu l’île de Saint-Barth se dessiner, on était contents de voir qu’on arrivait au bon endroit, et imaginer qu’a priori on est les premiers sur la route, même si tout ça est encore un peu virtuel et ne prendra de la réalité qu’en arrivant au port, en étant le premier Figaro à y entrer ça sera une grande satisfaction de se dire qu’on a fait la route la plus rapide.

Le spectre de 2016, où vous êtes repris à 10 mille de l’arrivée alors que vous aviez course gagnée, revient-il ?
(Il rit) C’est une bonne question ! Ce matin encore, on redoutait de se faire coller derrière un nuage, de se faire empêtrer dans les sargasses et de voir la vitesse descendre à 6 nœuds quand les autres marchaient à 9 ou 10, on craignait que ça revienne en deux ou trois heures, et comme on n’a les classements que toutes les trois ou quatre heures… Oui, je me suis souvenu d’il y a deux ans, où le matin de l’arrivée, dans une vacation alors qu’on était à 40 milles de l’arrivée, on nous parlait de victoire et qu’on répondait « vous êtes fous » ! On aura gagné quand on arrivera.

Êtes-vous cramés ?
On commence à être bien fatigués, il ne faudrait pas que ça fasse comme il y a deux ans, que ça dure une nuit de plus parce qu’on est fatigués, qu’on n’a plus beaucoup d’eau à bord et plus beaucoup à manger. On a essayé de tout optimiser sur toute la ligne, mais sans faire d’extras, en essayant de faire juste dans tous les registres.

Source : https://www.ouest-france.fr/sport/voile/transat-ag2r/transat-ag2r-adrien-hardy-le-souvenir-d-il-y-deux-ans-5751851



Top News

fr French
X