Connect with us

Monde

Entre l’Italie et la France, la frontière de tous les dangers

Publié

le

édition abonné

Entre l’Italie et la France, la frontière de tous les dangers

Face aux flux de migrants venant d’Italie, la France a accentué les contrôles des clandestins, systématiquement reconduits à la frontière. Cette attitude, renforcée après les attentats de 2015, crée des tensions entre les deux pays.

Le Monde
|
• Mis à jour le

|

Par

21 décembre 2017. Ce groupe de migrants se réchauffe près de Nevache (Hautes-Alpes) après avoir franchi la frontière franco-italienne.

Ce sont des frontières qu’on imagine paisibles depuis toujours. Pourtant la ligne de partage entre la France et l’Italie a été âprement disputée pendant des siècles. En Europe occidentale, c’est l’une des dernières à avoir été dessinées : elle n’a pris sa forme actuelle qu’en 1947, par le rattachement à la France des communes de Tende et La Brigue (Alpes-Maritimes), ainsi que la partie sud de la vallée de la Roya.

A partir de la fin des années 1940, des ­côtes ligures aux massifs alpins, les divers axes traversant la frontière ont été empruntés par des milliers de migrants économiques venant des régions les plus défavorisées d’Italie du Nord, qui traversaient les Alpes pour apporter en France leur force de travail. Aucune organisation en réseaux, juste une série de parcours ­individuels ; en période de plein-emploi, les forces de l’ordre n’avaient aucune raison de lutter contre cette migration. Puis le miracle économique italien a amené le flux à se tarir, et ces frontières ont cessé d’exister matériellement à la fin du XXe siècle, à la suite des accords consacrant la libre circulation des personnes – l’Italie est entrée dans l’espace Schengen en 1997, deux ans après la France.

Profond ressentiment

L’arrivée massive des migrants sur les ­côtes sud de l’Italie, au début des années 2010, a changé la donne. A partir de 2013-2014, la France, de la même manière que l’Autriche, a accentué les contrôles des clandestins, systématiquement reconduits à la frontière. Une attitude renforcée après les attentats de 2015, qui a provoqué, peu à peu, un profond ressentiment des Italiens pour la France, accusée de ne pas vouloir prendre sa part du fardeau de l’accueil des migrants, alors qu’elle a joué un rôle décisif dans la guerre de Libye – un des facteurs de déclenchement des arrivées massives sur les côtes italiennes.

Localement, ces tensions se manifestent par un surcroît d’activités militantes, de part et d’autre de la frontière, et par…

Source : http://www.lemonde.fr/international/article/2018/05/18/entre-l-italie-et-la-france-la-frontiere-de-tous-les-dangers_5301184_3210.html



Top News

fr French
X