Cancer du col de l'utérus : "Si 80 % des femmes participaient au dépistage, la mortalité baisserait de 30 %"

Plus d’un millier de Françaises décèdent chaque année d’un cancer du col de l’utérus. Avant la semaine européenne de prévention, le Dr Khreiche rappelle qu’il n’y a pas de fatalité.

Cancer du col de l'utérus : "Si 80 % des femmes participaient au dépistage, la mortalité baisserait de 30 %"
Plus d’un millier de Françaises décèdent chaque année d’un cancer du col de l’utérus. Avant la semaine européenne de prévention, le Dr Khreiche rappelle qu’il n’y a pas de fatalité.