"Etat français" au lieu de République: un amendement d'extrême droite soulève un tollé

Référence vichyste "scandaleuse", mise en cause de la laïcité: la proposition d'une députée d'extrême droite parlant de "l'Etat français" et visant à consacrer dans la loi "l'héritage chrétien" a provoqué une levée de boucliers samedi en commission à l'Assemblée nationale. L'amendement d'Emmanuelle Ménard au projet de loi contre le "séparatisme" suggérait de réécrire l'article premier de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat avec la formule suivante: "L'Etat français, fort de son héritage chrétien, assure la liberté de culte et la liberté de conscience". La députée, proche du Rassemblement National et épouse du maire de Béziers (Hérault) Robert Ménard, a estimé que "ce n'est pas la République, simple régime politique, qui garantit la liberté de conscience, mais bien l'Etat français à travers tous les régimes politiques assumés".

"Etat français" au lieu de République: un amendement d'extrême droite soulève un tollé
Référence vichyste "scandaleuse", mise en cause de la laïcité: la proposition d'une députée d'extrême droite parlant de "l'Etat français" et visant à consacrer dans la loi "l'héritage chrétien" a provoqué une levée de boucliers samedi en commission à l'Assemblée nationale. L'amendement d'Emmanuelle Ménard au projet de loi contre le "séparatisme" suggérait de réécrire l'article premier de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat avec la formule suivante: "L'Etat français, fort de son héritage chrétien, assure la liberté de culte et la liberté de conscience". La députée, proche du Rassemblement National et épouse du maire de Béziers (Hérault) Robert Ménard, a estimé que "ce n'est pas la République, simple régime politique, qui garantit la liberté de conscience, mais bien l'Etat français à travers tous les régimes politiques assumés".