Face au Covid, l'open source crève le plafond

Sur GitHub, le nombre de nouveaux projets s'envolent. Sur le terrain, la montée en puissance de WordPress s'accélère. Quant aux recrutements de profils open source, ils restent soutenus.

Face au Covid, l'open source crève le plafond

Un an après l'apparition du Covid-19 en France, le constat est là : le recours aux développements open source a explosé depuis 12 mois. Le nombre de projets open source créés chaque semaine sur GitHub enregistre des hausses de 40% sur un an en mai 2020, lors de la première phase européenne de confinement, contre des progressions maximums de 27% sur des périodes équivalentes l'année précédente. Depuis, la tendance ne faiblit pas si l'on en croit la dernière étude de GitHub publiée fin 2020

© GitHub

"Sur GitHub, l'intégration (ou merge, ndlr) des demandes d'évolutions (ou pull request, ndlr) aux projets open source vont nettement plus vite, preuve d'une collaboration plus dynamique. Ces opérations demandent 45 minutes à 7 heures 30 de moins depuis le 20 mars 2020. Ce qui tend à prouver que la communauté passe plus de temps à plancher sur des projets open source", détaille la plateforme de développement dans son rapport.

Des développements actifs 

Dans la même logique, le nombre d'issues créés via des comptes gratuits (Free) de GitHub est en hausse très nette (voir graphique ci-dessous). GitHub Free étant justement réservé aux projets open source, et plus globalement aux développements non-commerciaux, liés à la formation par exemple. Sur GitHub et le gestionnaire open source de dépôts de code décentralisé sur lequel il s'adosse (Git), les issues sont utilisées pour assurer le suivi des bugs, des améliorations ou toute autre demande liée au projet.

© GitHub

"La crise du Covid a engendré une accélération du nombre d'applications créées en entreprise pour la collaboration, mais aussi pour des besoins digitaux en vue de compenser la fermeture des commerces physiques", analyse Mario Rodriguez, vice président produit chez GitHub. "Ces développements étant urgents, les entreprises se sont assez naturellement tournées vers des briques open source pour gagner du temps."

Les fusées WooCommerce et OpenVPN

Obligées de fermer dès le premier confinement, nombre d'enseignes n'ont eu d'autres choix que de se lancer au plus vite dans l'e-commerce ou renforcer leurs acquis sur ce terrain. Dans cette course contre la montre, beaucoup ont trouvé dans l'open source une planche de salut. Pour preuve : la part de marché de WordPress, déjà écrasante, passe de 35% début 2020 à près de 40% début 2021, avec une accélération en mai et juin 2020. C'est là le principal enseignement de la dernière étude de w3techs. Le cabinet se base sur l'analyse des 10 millions de sites à plus forte audience d'après l'indice Alexa. Du jamais vu en 10 ans. La croissance de la part de marché du roi des CMS open source n'a, il est vrai, cessé de monter en puissance depuis 2011, mais avec à la clé des progressions annuelles variables de +1,5 à 3,5 points maximum (pic atteint en 2014).

Principale plateforme d'e-commerce basée sur WordPress, WooCommerce renforce assez logiquement son assise en 2020. De 5,8% début 2020, sa part de marché sur le segment des CMS se hisse à 7,5% début 2021. Largement premier sur le créneau des systèmes d'e-commerce, il devance Shopify et ses 5,2% de parts de marché à la même date.

Dans un tout autre domaine, OpenVPN aura été l'autre application open source star ayant bénéficié du confinement. En quête d'un réseau privé virtuel robuste et peu onéreux pour sécuriser les accès IT distants du personnel en télétravail, les entreprises se sont tournées en masse vers le déjà très populaire VPN open source. Editeur d'un service SaaS de gestion des accès applicatifs, l'américain Okta enregistre une hausse de 43% du niveau d'adoption d'OpenVPN parmi ses clients en 2020 comparé à l'année précédente. L'indicateur est tiré de son dernier baromètre Business at Work paru fin janvier 2021.

Quid du rôle joué par l'open source dans le développement des applications liées au Covid, depuis les IA dans la recherche médicale jusqu'aux services de gestion des mesures sanitaires ? Il atteint des sommets sur GitHub. Fin septembre 2020, l'écosystème gravitant autour de projets touchant de près ou de loin au Covid sur le réseau social se hisse au même niveau que celui de Tensorflow, la bibliothèque de machine learning la plus populaire. A cette date, les développements ciblant le Covid sur GitHub représentaient 11 700 dépôts de code et 383 000 contributeurs répartis dans 200 pays, contre respectivement 11 200 dépôts et 380 000 contributeurs répartis dans autant de pays pour la librairie d'IA open source créée par Google.

Un marché de l'emploi en plein rebond

Sur le segment open source, le marché de l'emploi est donc naturellement préservé. D'après le 2020 Open Source Jobs Report publié par la fondation Linux en octobre dernier, 41% des manageurs ayant planifié d'engager des professionnels de l'open source ont certes dû revoir leurs ambitions à la baisse sur les 9 premiers mois de l'année. Mais 20% ont, au contraire, embauché plus qu'anticipé pour faire face à la pandémie. Quant à la part restante (39%), elle indique être en ligne avec les recrutements prévus, le contexte pandémique n'ayant pas eu d'impact sur leurs décisions. 

Sur les 175 recruteurs interrogés dans le cadre de cette enquête, seuls 4% déclarent avoir licencié des professionnels de l'open source en raison de la pandémie. Malgré la crise du Covid et le ralentissement économique, 37% affirment vouloir embaucher un nombre plus important de professionnels open source dans les six prochains mois.