Faire (de) l’humour comme des bêtes !

Le rire constituait, selon Rabelais, « le propre de l’Homme » (Gargantua, 1534). Cette assertion...

Faire (de) l’humour comme des bêtes !

« Le propre de l’Homme n’existe pas, alors le rire ne fait pas exception à la règle », affirme l’éthologue Fleur Daugey. Selon une partie de la communauté scientifique, différents animaux sont effectivement sensibles aux chatouilles ; en témoignent les rires des grands singes face à de tels stimuli. Les sons particuliers émis par les rats, dauphins ou chiens lors de situations plaisantes pourraient tout autant s’apparenter à des « rires ».

Mais le rire n’est, à travers ces exemples, que le résultat de causes physiologiques qui le provoquent. Quid alors de l’humour dont la manifestation est plus intellectuelle ? « L’humour, le sens de l’humour, ne se limite pas à l’expression du rire. N’existe-t-il pas d’ailleurs ceux que l’on appelle les “pince sans rire” », confie Florence Burgat, Docteure en philosophie et Directrice de recherche à l’INRA. Et les animaux n’y échappent pas !

Bons acteurs, les animaux manient bien l’humour !

« Les animaux sont beaucoup plus marrants qu’on ne veut bien le dire, confirme Kader Aoun, scénariste, producteur et maître incontesté de l’humour en France. J’ai connu des loutres beaucoup plus drôles que certains comiques professionnels ! ». Il suffit, pour s’en convaincre, de contempler le cliché - couronné en 2019 du « Comedy Wildlife Photography Awards* » - d’une loutre de mer en Alaska, drôlement surprise lorsqu’elle aperçoit son photographe Harry Walker.

Koko, une gorille femelle (1971-2015) incroyablement intelligente (elle maîtrisait plus de 2 000 mots de la langue anglaise) était également très drôle. Il lui arrivait d’inviter son éducatrice Penny Patterson à courir… après lui avoir joint les lacets de ses chaussures ! Les chimpanzés semblent tout autant apprécier les farces : « Il n’est pas rare que certains crachent ou urinent sur des visiteurs peu appréciés », plaisante le primatologue Frans de Waal.

L’humour, distinct du simple jeu

 

L’humour et le rire jaillissent souvent de la surprise. Les animaux peuvent y être sensibles.

Fleur Daugey - éthologue

Les animaux domestiques peuvent, eux-aussi, nous surprendre au quotidien et faire preuve d’humour. Ils montrent « ce qu’on peut sans peine appeler un sens de l’humour distinct du simple jeu », affirmait déjà Darwin (La descendance de l’Homme et la sélection sexuelle, 1871). « Il n’est pas étonnant que ce soit chez Darwin que l’on trouve en premier l’idée selon laquelle le chien peut, non pas jouer, mais faire preuve d’humour, ce qui suppose de faire preuve de distance par rapport à une situation, explique Vincent Duquenne, Doctorant en philosophie. Contrairement à ses prédécesseurs, Darwin considère que nous partageons avec les animaux tout un ensemble de facultés et d’émotions, la conscience et l’humour ne faisant pas défaut ».

Pour preuve, certains canidés « volent » et cachent les pantoufles de leur maître et sont, à l’évidence, très heureux de cette facétie. D’autres récupèrent le bâton lancé par leur maître, attendent que ce dernier s’approche pour le reprendre, puis s’enfuient immédiatement et triomphalement le bâton à la gueule !

Bon public, les animaux accueillent bien l’humour !

Mais le sens de l’humour ne se limite pas à jouer des tours. Encore faut-il savoir accepter la plaisanterie et se montrer « bon public »… ce qui n’échappe pas non plus aux animaux. « L’humour et le rire jaillissent souvent de la surprise, quand on ne s’attend pas à ce qui se produit. Les animaux peuvent y être sensibles, précise F. Daugey. Observez les grands singes qui regardent un tour de magie ! ». La chimpanzé Mama (1957-2016) a révélé son plus beau sourire après avoir compris que la « panthère » qui montrait sa tête hors de buissons était en réalité un chercheur affublé d’un masque. De grands mâles chimpanzés font la même mimique lorsqu’ils se laissent poursuivre par des bébés de leur espèce. « Ils semblent trouver cela drôle », se réjouit le primatologue Frans de Waal.

Le Docteur vétérinaire Claude Beata l’a bien compris puisqu’il invite les maîtres de chiens stressés à utiliser l’humour comme remède. « À ceux qui m’amènent un chien trop anxieux, je dis souvent qu’on va essayer de lui redonner un peu le sens de l’humour, révèle le comportementaliste. Je leur conseille de l’embêter un peu, de le taquiner ! ».

En somme, les plaisanteries réjouissent nos 30 millions d’amis, qu’ils en soient les initiateurs ou les spectateurs !

* Ce prix récompense chaque année les photos animalières les plus drôles.