Il sensibilise sur l’extinction des espèces à travers des sculptures d’animaux

Cyril Maccioni redonne vie aux animaux à travers d’impressionnantes sculptures en composites légers...

Il sensibilise sur l’extinction des espèces à travers des sculptures d’animaux

Ours, cheval ou encore gorille, les sculptures d’animaux de Cyril Maccioni mêlent élégance et angoisse. Et pour cause : les yeux leur ont été confisqués par l’artiste corse.

Des animaux aux yeux « sacrifiés »

 

Si je peux alimenter la réflexion du public, j’aurais accompli mon devoir d’artiste.

Cyril Maccioni

Un geste volontaire pour accentuer un combat. « Mes sculptures sont noires pour symboliser le deuil, l’extinction de masse, explique le créateur. Outre cette couleur sans équivoque, j’ai délibérément omis de sculpter des yeux à mes animaux en représentation de leur sacrifice. Et je les réalise avec une certaine brillance pour que chaque spectateur y voie son propre reflet. Ce sacrifice, chacun d’entre nous, en tant qu’être humain, en est responsable. »

Puisant sa réflexion artistique dans des problématiques telles que le changement climatique ou la disparition progressive des espèces animales, Cyril Maccioni évoque un sentiment de fierté et de joie quand l’un de ses nombreux spectateurs l’interroge sur le sujet après avoir admiré son œuvre. « C’est très grisant car ce sont des sujets auxquels les gens ne sont pas encore assez sensibilisés, estime-t-il. Ce message que je souhaite transmettre, ça ne va pas changer le monde. Mais si je peux alimenter la réflexion du public, j’aurais accompli mon devoir d’artiste. C’est ça le pouvoir de l’art. »

La faune corse, une source d’inspiration

La Corse, une île qui a grandement inspiré le travail de Cyril Maccioni./©Cyril Maccioni

Vivant en Haute-Corse, Cyril Maccioni a baigné dans les espaces naturels de l'Île de Beauté depuis la prime enfance. Randonneur accompli, il apprécie l’observation d’animaux sauvages. « En Corse, nous sommes très proches de la nature », se targue-t-il. Avec un style qui a évolué depuis ses premiers objets en 2014, l’artiste s’est tourné vers des matériaux légers tels que les composites pour créer ses animaux. « Je travaille avec la fibre de verre, de carbone et les résines. J’ai choisi de sculpter des animaux en mouvement, certains en grand format. »

 

En Corse, nous sommes très proches de la nature.

Cyril Maccioni

Exposant ses œuvres dans de grandes villes françaises comme Nice, le sculpteur attire des milliers de spectateurs curieux. Mais il ne compte pas s’arrêter là : « Il y a tellement de combats dans la protection animale, soupire-t-il. J’ai récemment été choqué par ces 17 millions de visons tués et qui, de toutes façons, auraient servi de fourrure… Comment peut-on rester indifférent ? Moi j’ai choisi l’art comme exutoire. »

30millionsdamis.fr met en avant ces artistes engagés qui rivalisent d’imagination pour sensibiliser autour de la protection animale comme le street-artiste Louis Masai, la photographe biologiste Anne-Sophie Deville ou encore la dessinatrice allemande Jenny Hefczyc.