L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes demande aux hôpitaux de déprogrammer les opérations chirurgicales non urgentes

L'Agence régionale de santé (ARS) d'Auvergne-Rhône-Alpes a demandé mardi à tous les hôpitaux de la région de déprogrammer les opérations chirurgicales non urgentes. La mesure vise à donner plus de place notamment en réanimation où le taux d'occupation est de 112,7% en Auvergne-Rhône-Alpes.

L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes demande aux hôpitaux de déprogrammer les opérations chirurgicales non urgentes
L'Agence régionale de santé (ARS) d'Auvergne-Rhône-Alpes a demandé mardi à tous les hôpitaux de la région de déprogrammer les opérations chirurgicales non urgentes. La mesure vise à donner plus de place notamment en réanimation où le taux d'occupation est de 112,7% en Auvergne-Rhône-Alpes.