Une famille rouge-gorge circule… dans un camion de livraison !

Après avoir parcouru 80 km de route dans un camion de livraison dans l’Yonne, une femelle rouge...

Une famille rouge-gorge circule… dans un camion de livraison !

Quatre oisillons et leur nid, en vadrouille dans un camion de livraison ! Tel est le fait insolite relaté par une correspondante de l’Yonne Républicaine (26/06/19). L’histoire commence un mois auparavant, avec la visite impromptue d’une femelle rouge-gorge dans un camion de livraison sur un parking de Quarré-les-Tombes (89). « Elle est rentrée dans mon camion, j’ai essayé de la faire sortir avant le départ mais elle n’a pas voulu, raconte Clément Bolis, contacté par 30millionsdamis.fr. Elle y est restée jusqu’à l’arrivée à Monéteau, et là elle est sortie. Ensuite, avec mes collègues, on la voyait tous les jours voler autour de nous. »

Chaque jour les oisillons parcouraient 160 km de route

 

La maman rouge-gorge savait que j'allais revenir avec ses petits.
Clément, livreur

La course a tant plu à l’oiselle que celle-ci a confié au livreur son cadeau le plus précieux : « Un jour, j’ouvre mon rideau pour charger mon camion, et j’entends des "cui-cui". Je me retourne, je cherche, et je vois un nid avec 4 petits ! C’était impressionnant », relate Clément. Hésitant à déplacer le nid de peur de blesser les poussins ou de perturber leur mère, le jeune homme l'a gardé dans son véhicule, avec ses occupants ! « Je partais à 6h du matin, je faisais ma livraison. Chaque fois que je revenais six heures après, la mère arrivait et elle se faufilait dans le camion pour les nourrir. Tous les jours, elle savait que j’allais revenir avec ses bébés ! », s’étonne-t-il.

Pendant une dizaine de jours, le nid a ainsi parcouru un trajet quotidien de 80 km aller et 80 km retour. A la veille du weekend du 22 juin, la vague de chaleur approchant, Clément a disposé à l’arrière de son véhicule une coupelle d’eau, cherchant un emplacement moins exposé au soleil. « Lundi matin, j’ai ouvert le rideau du camion… et je les ai vus s’envoler ! En les voyant partir avec la mère, j’ai lâché une larme ! », confie-t-il, encore ému. Sa proximité avec les oisillons lui a permis de les voir évoluer : « Ils grossissaient chaque jour, et je voyais leurs nouvelles plumes pousser », se souvient-il, très touché. Aujourd’hui encore, les jeunes oiseaux restent à proximité du véhicule qui les a vus éclore.